mardi 12 juin 2012

Les centaurées s'éclatent, et les abeilles, araignées et insectes aussi

Les centaurées sont des vivaces sans soucis, de ma couleur préférée (violet) et elles s'épanouissent sans modération à la fin du printemps.

On peut même très facilement repiquer les rejets. Pas d'entretien, même pas la corvée d'arrosage. Une plante à consommer sans modération !
Il existe une espèce annuelle que l'on voit dans les champs : le bleuet !

En outre, les insectes adorent la butiner, et le photographe en herbe se régale !

L'araignée crabe qui tachait de se dissimuler au milieu des pétales de la centaurée ne m'a pas embobinée : tellement mignonne et pleine d'efforts pour se fondre dans les pétales de la fleur... Elle était à l'affût d'une proie : abeille ou autre butineur...
Centaurée et araignée crabe
Mais... bienvenue aux butineurs et gare aux prédateurs des fleurs.



En prenant négligemment quelques clichés, j'ai remarqué un petit insecte rondelet et bariolé de blanc et fauve clair.

Après recherches, je crains qu'il s'agisse d'un antrhène (coléoptère dermestidaeanthèreme) : le cauchemar absolu des musées, des collectionneurs d'insectes (bon, pas mon cas...) et des tapis et textiles qu'il détruit... 
Certes, j'ai découvert la bestiole sur ma fleur de centaurée: c'est ouf très loin de mon tapis.

Centaurée et anthrène : mince, et j'ai laissé cette bibitte sauve!
Mais si j'avais connu l'identité de ce mécréant avant, je lui aurais réglé son sort (âmes sensibles : il y a des limites à tout !). Maintenant, si je le revois, ce sera sans pitié...

Cruche une fois mais pas deux !


Centaurée et petits inconnus
Bon, je souhaite longue floraison à mes centaurées, qui aux côtés des géraniums vivaces, des petites scabieuses et des coquelourdes font la vie en rose et en violet au jardin.



Voir aussi :

 
 
Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...